On y était : Damien Rice au Grand Rex, Paris

And round three ! Après Cork et Galway, notre marathon Damien Rice s’est achevé hier soir au Grand Rex, en compagnie d’un public ultra-respecteux (un peu trop). Le songwriter, éternel écorché vif,  était en forme, et c’est l’essentiel.

grand rex 2
Damien Rice au Grand Rex

Paris, je t’aime. Le concert désastreux à Galway, le 16 juillet, nous avait bien déprimée, voire mise en colère (pour plus de détails, c’est ici). Mais la grand-messe sous le ciel étoilé du Grand Rex nous a permis de finir ce marathon Damien Rice sur une note beaucoup plus joyeuse ( le concert des Nuits de Fourvière a été grandiose paraît-il). Attentif, comme hypnotisé, le public fut respectueux mais beaucoup trop sage (oui, on pinaille..). Est-ce le lieu, trop impressionnant, l’attitude peu expansive des parisiens en général ou alors le confort des fauteuils qui assoupit ? Mystère.. Face à tant de bonnes manières et dans ce silence de cathédrale, on n’osait pas trop « s’exprimer ». Or chanter aux bons moments, c’est quand même un peu indispensable pour l’ambiance. Même si, on vous l’accorde, le fan qui beugle en croyant être juste, cela peut-être un supplice…

Ce (gros) bémol mis à part, voir Damien Rice, heureux sur scène et n’ayant pas à lutter contre une foule hostile, ça n’a pas de prix. A nouveau seul à la barre, il donnera à écouter beaucoup de « oldies » (Elephant, I remember mais pas the Blower’s daughter ni de Rootless tree) et quelques titres du superbe nouvel album (The Greatest bastard, une merveille). En terme de setlist, on ne sait jamais à quoi s’attendre (la preuve à Cork et Galway où l’ordre était différent). Cette fois, il attaque piano avec sa chanson la plus tubesque, Cannonball et ensuite Older chests. On craint pour sa voix, qu’il force un peu. Fausse frayeur en fait, car elle répondra présente lors des nombreux moments de bravoure. Sa maîtrise rageuse de la pédale loop et à effets fait à nouveau merveille sur 9 Crimes, au final intense et évidemment celui, grandiose, de It Takes a lot to know a man (on l’a déjà détaillé ailleurs).

Petite surprise : pas de canon avec le public sur Volcano. Et c’est dommage, car c’était le moment idéal pour réveiller l’auditoire et l’impliquer davantage. Puis viennent les explications de texte dans un français un peu approximatif mais touchant (« J’ai apprendis, j’étais correct »). Rires dans le public : on parle sperme et testicules pour présenter The professor et la fille danse, deux morceaux aux paroles assez « punchy » qui marchent évidemment très bien chez nous.

Rice se perd à nouveau dans son introduction de Trusty and True ( ah son grand truc sur « la culpabilité » en français dans le texte). Mais on s’en moque tant sa version à l’harmonium nous donne la chair de poule (belle utilisation sur Long Way également). Père Damien prend les intonations d’un chanteur traditionnel irlandais et c’est beau. Il doit ensuite se servir de sa tablette pour chanter les paroles (un peu oubliées donc) de Coconut skins, titre astucieusement demandé par quelqu’un à l’orchestre. Au bout de presque deux heures de concert, on se dit au-revoir avec une reprise (I’am lost without your rythm ?) partagée avec Mariam the believer, qui a assuré la peu convaincante première partie. On lui réclame The Box : on a droit à un Damien Rice, généreux, sans micro, chantant toutes lumières éteintes. C’est avec ce magique et dernier instant de recueillement qu’on se quitte. On attend pas encore huit ans pour se revoir, hein, Damo…

grand rex
Damien Rice, jouant sur un trottoir après son concert au Grand Rex. Photo de son facebook officiel.

P.S : Ok, la prochaine fois, on fera le pied de grue. De patients chanceux ont obtenu un cadeau bonus, Damien Rice chantant sur un trottoir près du Grand Rex. Arrogant le garçon ? Pas tant que cela finalement. La preuve par l’image :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s