On y était : Bronagh Gallagher au Centre culturel irlandais

Bronagh Gallagher, actrice vue entre autres dans The Commitments ou Pulp Fiction, livrait sa soul généreuse hier soir au Centre culturel irlandais. Un set impeccable par une diva « girl next door », drôle et chaleureuse.

P1050763Au cinéma, Bronagh Gallagher, c’est le second rôle que tu ne peux pas rater. Et mine de rien, en regardant son CV, on peut y voir Pulp fiction (la scène mémorable de la piqûre d’adrénaline d’Uma Thurman), Star Wars épisode 1 (et ouais), des films de Stephen Frears et bien sûr The Commitments (avec également l’ami Glen Hansard). Dans le film d’Alan Parker, adapté du roman de Roddy Doyle, elle incarnait une chanteuse de soul en quête de gloire. La soul, voilà la grande affaire de Bronagh, nourrie à la musique d’Al Green, Marvin Gaye ou Percy Sledge, récemment disparu, découverte grâce à des parents mélomanes.

Une enfance qu’elle ne manquera pas d’évoquer lors du concert d’hier soir au CCI. Invitée dans le cadre de One book, one city (la ville de Dublin vue par le prisme de la trilogie Barrytown de Roddy Doyle), elle vient défendre son deuxième album homonyme sorti en 2012. Son groupe fidèle l’accompagne : Conor Brady (à la guitare), Caolan McLaughlin (son cousin, aux claviers), Robbie Malone (à la basse), Dave Hingerty (à la batterie ). Seul Graham Hopkins, le batteur de The Frames, manque à l’appel (1). Deux, trois mots en français :  « je peux dire « T’es mignon, toi !  » (« la » phrase de « survie » à Paris..) »  et les choses sérieuses commencent avec Here they go again. Perchée sur ses escarpins fétiches, à haut talons et à paillettes, elle séduit d’emblée : la très expressive conteuse d’histoires ne fait pas dans le cérémonial ou la diva inaccessible. Bronagh Gallagher, c’est la chanteuse, « girl next door », la bonne copine drôle et chaleureuse. On rira souvent pendant le concert, car les introductions des chansons sont souvent grâtinées.

bg itunes.eps
Pochette du deuxième album de Bronagh Gallagher

Comme celle de la très gospel Love will find you, (sur un amour non partagé) où « la fille de Derry », à l’accent du Nord qui ne trompe pas, convoque Aretha Franklin et demande au public de faire du bruit, très fort. « Le genre de bruit qu’on ne pourrait pas faire dans une église en Irlande, car on serait excommunié ! »  On aime Shorcut, morceau simple et déchirant sur un amour déçu ou Mexico, la cavale d’un couple. Mention spéciale également à Lonely girls, comme un baume aux coeurs solitaires et surtout à l’épique Mink and Lama, sur deux amants séparés par la mort.

En attendant de découvrir son 3e album qui devrait sortir en septembre, la songwriter (et batteuse) teste quelques titres dont le très réussi Crimes, joué pour la première fois sur scène. Un dénommé Pepsi, un garçon malotru qui lui a brisé le coeur quand elle avait 17 ans en prend pour son grade mais cela donne I’ve been waiting, donc on lui pardonne. On fait semblant de se quitter (car  » vous savez qu’on revient après ») avec l’imparable Fool, encore une histoire d’amour compliquée. Pour les rappels, celle qui se voyait en choriste (Ah bon?!) nous gratifie d’une belle reprise de You’ve got a friend de Carol King avec la participation enfin libérée du public. On se quitte vraiment avec Johnny Eagle, une histoire de tatoueur au physique de viking, issue de son premier LP, Precious Soul, sorti en 2004 et nommé au Meteor award. Hilarité générale : Bronagh Gallagher pourrait faire imitatrice avec sa maîtrise irrésistible des accents. Quoi, pas de Higher and Higher, sa géniale reprise de la chanson de Jackie Wilson?? Ah, ce sera pour la prochaine fois. Car on en veut encore, de la chaleur et du « soulful spirit ».

(1) Il assurait, au Whelan’s, le concert de lancement de And Now the weather, le nouvel album de Colm Mac Con Iomaire, le fiddler de The Frames. Critique à lire bientôt.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s