On y était : The Altered hours à l’Espace B

Le 18 mars, The Altered Hours mettait tout le monde d’accord dans un Espace B, acquis à son mélange de rock psyché, dream pop et shoegaze. On vous raconte.

P1060982
The Altered Hours

Au rayon des belles découvertes des derniers mois, The Altered Hours figure en bonne place avec Girl Band. S’il ne fait pas dans le post punk destructuré et viscéral, le groupe de Cork séduit par son mélange de noirceur, de rock psyché et de shoegaze éthérée. Voir le combo – Cathal Mac Gabhann (guitare/voix), Nora Lewon (batterie), Elaine Howley (voix, percus, synthé), Kevin Terry Junior (guitare) et Patrick Cullen (basse) – sur scène figurait donc parmi nos priorités.

A l’espace B, ils sont venus défendre  In Heat Not Sorry, leur premier album, sorti le 29 janvier chez Art For Blind. Enregistré au Funkhaus studio à Berlin, celui-ci a été supervisé par Fabien Leseure, qui a entre autres travaillé pour The Brian Jonestown Massacre. Une influence qui se ressent d’ailleurs chez les poulains d’Anton Newcombe, le leader fantasque du groupe culte.

Ce 18 mars, dans la salle parisienne, ce n’est pas la foule des grands jours. Mais comme on dit, les absents ont toujours tort. Nous même avions raté leur set à la Maroquinerie en décembre 2014. La séance de rattrapage sera belle et envoûtante de bout en bout. Elle commence très fort avec Who’s saving who qui s’autorise une belle noirceur, une harmonie vocale évidente entre les charismatiques Cathal Mac Gabhann et Elaine Howley, et quelques effets de guitare saturée. Belle ligne de basse et son noisy pour Silver Leather sur un rythme languissant.

Le chant d’Elaine Howley est à la fois sexy et hypnotique sur Sweet Jelly Roll, de la dream pop planante, disponible sur leur EP du même nom sorti en 2013. Autre titre phare de cet opus, Everyone is inside avec un riff à la guitare de Cathal étourdissant. On craque également pour Grey on Blue, au son  psyché et aux beats de batterie engageants.  Dig Early, ultra-efficace et addictif, clôt un set qui a tenu toutes ses promesses. The Altered Hours devrait refaire une halte parisienne sous peu : nos oreilles sont d’avance ravies.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s