Sounds From a Safe Harbour, suite et fin : avec Ye Vagabonds, David Keenan, Dowry, Fehdah, Slow Moving Clouds, Saint Sister

The National a donné un concert phénoménal samedi soir à l’opéra de Cork dans le cadre de leur festival Sounds From a Safe Harbour. On s’est intéressé aux artistes locaux, Ye vagabonds, David Keenan, Dowry, Fehdah, Slow Moving Clouds et Saint Sister.

Crane Lane Theatre, Cork à 13h15. La file d’attente est impressionnante : tout le monde ne pourra pas assister à la conversation donnée à 14h par The National, qui se produit le soir même à l’opéra de Cork. Au final, les chanceux ont droit à une discussion détendue entre l’acteur Cillian Murphy et les frères Dessner et à une conclusion en musique avec le chanteur Matt Berninger et Mina Tindle. On doit partir vite car Ye Vagabonds joue au Coughlan’s. On a déjà eu l’occasion de vous parler des deux frères Diarmuid et Brían Mac Gloinn et de leur folk ancestral (voir ici). Cette fois, accompagnés par deux musiciens au violon et à l’harmonium, les garçons, un peu timides mais surtout drôles, dévoilent une partie de leur album qu’ils ont enregistrés en mars. On a évidemment droit au tout nouveau titre Song Long Forgotten, joliment mis en images par Myles O’Reilly (le clip a été révélé la veille du set), au revigorant Wake up et au quasi mystique Whisling Wind. L’album, qui sort le 6 octobre, se concentre sur des compositions originales mais le duo n’exclue pas un autre opus consacré à de la pure musique traditionnelle (on adore Lowlands, un air d’Ecosse). On ne peut pas passer à côté de Way Up On The Mountain où encore une fois les voix des deux frères s’harmonisent à la perfection.

On continue dans le folk mais rageur cette fois avec David Keenan. Le pub Callanan’s se remplit vite et surtout le silence se fait quand cet amoureux des mots entame son set. Son concert à Dundalk (chez lui) nous avait bluffée (voir ici) : sa voix est toujours aussi puissante et émouvante et l’interprétation toujours aussi passionnée. D’ailleurs, sa guitare en perd une corde dès la première chanson, Lawrence of Arcadia, à l’écriture ciselée qui figurera probablement sur son premier album sur lequel il est en train de travailler. Comme les Ye vagabonds, il prend le temps d’expliquer les chansons. Comme ce rêve qui lui a servi d’inspiration pour écrire James Dean, la star iconique qui rêve à une vie simple. Accoudé au bar ou sirotant notre pinte, on adhère et on se risque à chanter sur quelques morceaux. Bref, David Keenan est un performer : une qualité qui devrait se vérifier lors de son concert au Whelan’s à Dublin le 6 janvier (une date importante pour lui). Un mot quand même sur Saint Sister, Morgan MacIntyre et Gemma Doherty qui ont assuré en bon petit soldat, la première partie de The National. Un exploit pour un groupe qui n’a pas encore sorti d’album. L’assistance n’a pas été tendre mais ceux qui ont des oreilles ont largement applaudi leur « atmosfolk » subtil et dreamy. On aura un deuxième round ce soir à St Luke’s. On a hâte.

Et notre patience sera récompensée. Mais n’allons pas trop vite. En ce dimanche règne une atmosphère assez cotonneuse de fin de festival. On ne se laisse pas abattre et on se rend au Cyprus Avenue pour assister à une conversation entre réalisateurs : Myles O’Reilly (qui a profité de son passage à Cork pour signer un 4e épisode de This ain’t no disco), Christophe Abric, créateur de la Blogothèque (qui a filmé le concert de Lisa Hannigan, celui de Bon Iver et, la veille le concert de The National), et Brendan Canty de Feel Good Lost (vidéos pour Talos et Gavin James). La discussion est assez éclairante sur leur façon de travailler entre la confiance à instaurer avec les artistes et s’imposer face aux maisons de disques.

On file au Crane Lane pour le concert surprise de Wyvern Lingo, en live la veille au Cyprus avenue et qui viennent leurs nouveaux titres sur scène. C’est globalement convaincant notamment Out of my Hands, un titre sur le militantisme. Au River Lee Hotel, on doit attendre l’issue dela finale du GAA (le football gaélique, une religion ici) diffusée dans le bar pour que le set de Dowry (Éna Brennan dans le civil) puisse commencer. Après la victoire de Dublin contre Mayo, la multi-instrumentiste attrape son violon pour une folk atmosphérique plutôt inspirée. On a plus d’enthousiasme à l’écoute de Fehdah. Sa sœur aînée, l’excellente Loah, unie sa voix avec elle pour une revisite des sons d’Afrique de l’ouest, groovy et jazzy. C’est très moelleux à l’oreille et on aurait aimé en écouter un peu plus.

On se dépêche pour ne pas rater Slow Moving Clouds, la première partie du concert de Saint Sister (le trio s’est également invité au concert de The National, la veille). Et on fait bien, car leur rendez-vous est d’une beauté à tomber. On est fan de ce mélange d’airs traditionnels irlandais et scandinaves (on pense parfois à Sigur Ros). On donne le prix de l’instrument le plus étrange au nyckel harpe de Aki. Saint Sister aura la bonne idée de les inviter pour une nouvelle version de leur Castles. Autre grand moment, Wyvern Lingo, leurs grandes amies, qui reprennent leur tube Used a cappella avec le duo. Frissons… Saint Luke, et sa réverbe, est l’écrin parfait pour l’atmosfolk de Morgan MacIntyre et Gemma Doherty. Accompagnées par un batteur et un bassiste (et machines), elles déroulent leur EP Madrid avec la grâce qu’on leur connaît. La meilleure façon en tous cas, de donner un point final à un festival franchement à part.

PS : On aurait aimé vous parler de This is How we fly, Iarla o lionaird avec le Crash ensemble, de Peter Broderick qui revisite Arthur Russell avec Brigid Mae Power etc mais l’agenda du festival ne nous l’a pas permis. On n’a pas encore le don d’ubiquité et c’est bien dommage.

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s